Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 22:02
Égalité formelle des droits, oui, mais pas égalité réelle ! Les inégalités ne sont plus dans le Code civil ou pénal mais sont encore bien présentes dans la vraie vie ! La liste en est connue : bas salaires, temps partiels, précarité, chômage, retraites inférieures, familles mono parentales, sont avant tout l’apanage des femmes. On peut compléter le tableau, de façon non exhaustive, par le peu de place accordé aux femmes dans la représentation politique ou par les violences qu’elles subissent. La crise financière, économique et sociale ne fera qu’aggraver la situation : ce sont toujours les plus fragiles qui sont encore plus fragilisés. Et quand on voit l’obstination d’un Sarkozy à démanteler la Fonction et les Services publics, il y a de quoi s’inquiéter : les femmes doivent déjà par exemple, aux deux bouts de la chaîne, pallier les carences d’un véritable service public de la petite enfance et l’absence notable d’un service public national pour les personnes âgées et dépendantes. Est-ce qu’il n’y a pas danger de voir la lutte pour l’égalité femmes/hommes passer au second plan ?

http://www.cgt.fr/local/cache-vignettes/L52xH52/pdf-d7486.png  Lire et télécharger l’appel sous forme de tract

 Pour éviter cette régression le Collectif National Droits des Femmes – dont la CGT est partie prenante, seule confédération syndicale – et de nombreuses organisations appellent à une manifestation nationale le 17 octobre 2009 à 14h place de la Bastille.
Partager cet article
Repost0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 06:53
le syndicat appelle
 l'ensemble du personnel
 à 24 heures de grèves
le samedi 13 juin
en participants nombreux à la manifestation
                 


  • la défence et le développement du service public                  
  • Une hausse des salaires et une refonte des grille indiciare
  •  de meilleurs conditions de travail                                               
  • etc...                                                                                                                                              
                                      de la defence a montparnasse
 départ en car 13 hrs devant la mairie                                    
                                                        
Partager cet article
Repost0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 16:14



Appel unitaire des organisations syndicales d’Île-de-France
CFDT - CFE-CGC - CFTC - CGT - FSU - SOLIDAIRES -

Ensemble, en Île-de-France, pour la défense
et le développement de l’emploi,
pour l’augmentation des salaires.


Manifestons le samedi 13 juin !

La crise économique amplifiée par la crise financière internationale
touche durement une grande partie des salariés de notre région
dans leurs emplois et leurs revenus. Alors qu’ils ne sont en
rien responsables, les salariés, les demandeurs d’emploi et les
retraités, sont les premières victimes de cette crise. Elle menace
l’avenir des jeunes franciliens, met à mal la cohésion sociale et
les solidarités ; elle accroît les inégalités et les risques de précarité.
Face à l’ampleur de la crise, le patronat et le gouvernement n’apportent
pas les réponses économiques et sociales à la hauteur des enjeux.
De plus, le gouvernement continue ses attaques sur l’emploi
public dont les incidences sont importantes en Ile-de-France.
Les organisations syndicales, dès janvier 2009 ont construit au niveau
national des propositions communes pour une relance sociale.
De nombreuses manifestations ont rassemblé depuis le début de l’année
des centaines de milliers de salariés venant de tout horizon : privé,
public, grandes entreprises, PME, mais aussi des retraités, chômeurs,
étudiants, population également touchée par les difficultés.
L’ampleur de ces mobilisations soutenues par 80% de la population
démontre, au-delà de l’inquiétude, la détermination des salariés à obtenir
des solutions concrètes.

télécharger le tract officiel régionales
Partager cet article
Repost0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 21:34

Le 1er mai 2009 a vu une participation exceptionnelle aux manifestations.

La CGT recense près de 1 200 000 manifestants pour 283 initiatives sur l’ensemble du territoire. C’est 5 fois plus important qu’en 2008, 3 fois plus important qu’en 2003 année du conflit sur les retraites.

Cette troisième journée de mobilisation interprofessionnelle coordonnée cette année, par la participation de nombreux salariés du privé et du public issus de grandes comme de petites entreprises, de retraités, de chômeurs, des étudiants… marque une nouvelle étape et atteste d’une réelle détermination à ce que les revendications soient rapidement entendues.

L’appel unitaire inédit des syndicats pour ce 1er Mai a contribué à mobiliser de nouveaux participants aux manifestations, parfois venus en famille.

Ce 1er Mai a contribué à élargir l’engagement des salariés dans l’action.

L’exigence de réponses concrètes aux problèmes d’emploi, de chômage, de protection sociale, de pouvoir d’achat, de services publics, était au cœur des revendications portées dans les cortèges.

C’est la confirmation de la justesse des revendications contenues dans la plateforme commune des syndicats.

Le Président de la République, le Gouvernement et le Patronat auraient tort de banaliser la situation alors que 70% de français approuvent la démarche des syndicats.

L’entêtement gouvernemental et patronal est une nouvelle fois dénoncé.

Des réponses concrètes et urgentes sont attendues dans les entreprises, les branches, les territoires et au niveau national.

La CGT invite ses organisations à prendre appui sur cette journée réussie pour être à l’initiative d’autres rendez-vous dans les entreprises et les branches professionnelles.

La CGT assurera sa participation aux euromanifestations de Madrid, Bruxelles, Berlin et Prague les 14, 15 et 16 mai en convergence avec les autres salariés et leurs syndicats en Europe.

La CGT contribuera lors de la réunion intersyndicale du lundi 4 mai à dessiner de nouveaux rendez-vous revendicatifs de hauts niveaux coordonnés pour les mois de mai et juin.

C’est bien en poursuivant sur une démarche de rassemblement et d’élargissement de la participation à la lutte que nous créerons les meilleures conditions afin que les revendications soient satisfaites.

Montreuil, le 1er mai 2009

Partager cet article
Repost0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 21:30

 le cgos ouvre ses portes
 jeudi 14 mai


Nous serons à votre disposition et à l'écoute de vos propositions. de 9h à 16h

 A 12h :

•    Point financier,
•    Echange d'idées,
•    Une collation offerte par le CGOS.

rendez vous salle jean morlet face à la mairie
Partager cet article
Repost0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 21:20
mise à jour de la rubrique
formation2009
clic ici
Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 22:30



 

 

                                                                               Champigny, le 3 avril 2006

                                                                               Aux Camarades  syndiqués

 

 

 

 

Chers(es) Camarades,

 

 

Nous organisons un barbecue le Jeudi 30 avril de 12h à 14h à l’Union locale de Champigny. Mais avant de remplir notre estomac, nous vous proposons de débattre de l’actualité et  de nous donner votre avis sur  l’organisation de notre prochain congrès qui pourra se dérouler à la fin de l’année. Nous devons également mettre en place une nouvelle direction syndicale, peut-être avez-vous des propositions de candidature à nous soumettre.

 

Dans l’attente de cette rencontre et afin de mettre en place une bonne organisation pour ce barbecue, merci de bien vouloir remplir et renvoyer ce bon de participation.

 

 

 

                                                                  La Secrétaire Générale.

                                                                  Françoise Lafeuille

Participation de 3 euros

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Coupon réponse


                   NOM :

                 PRENOM :

 

            Je participerai               Je ne participerai pas

 

 

Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 22:22


 

1er mai 2009

 

 

DENFERT ROCHEREAU – BASTILLE

 

14 heures

 

 

Ordonnancement du cortège :

 

CGT – UNSA – CFDT – FSU – FO – CFTC – Solidaires -  CEF/CGC

 
Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 22:17

Adresse aux syndicats de la Fédération :

Avec un mois d’avril de lutte,

réussir un Premier Mai d’ampleur historique !

 

Cher(e)s camarades,

L’intersyndicale interprofessionnelle du 30 mars 2009 a décidé de faire du 1er mai « un nouveau temps fort de mobilisation pour peser sur le gouvernement et le patronat ». Pour préparer celui-ci, l’intersyndicale appelle en outre à  « faire du mois d’avril un mois de mobilisations ponctué d’initiatives visant à soutenir les actions engagées et à organiser les solidarités ». Elle relève enfin qu’ « En fonction des réponses du gouvernement et du patronat, les organisations syndicales débattront lors de leur prochaine rencontre des nouvelles initiatives (grève interprofessionnelle, manifestations, mobilisations un samedi…) ». Cette rencontre est programmée le 27 avril.

Le rapport d’actualité de notre CNF, que vous trouverez ci-joint, rappelle les étapes de cette prise de décision et les positions exprimées par la Fédération. Une note CGT Fonction publique a été diffusée hier quant aux aspects particuliers au champ de la Fonction publique. Vous trouverez par ailleurs ci-joint le rapport de M . Dumas à la réunion UD-FD-CE confédérale du 1er avril, qui fournit un certain nombre d’éléments quant au contexte unitaire et aux décisions de l’intersyndicale du 30 mars.

Ce cadre étant déterminé, le CNF appelle à tout mettre en œuvre pour réussir dans notre champ un 1er mai d’ampleur historique.

 

Pour cela, le CNF a fixé pour objectif un mois d’avril ponctué de luttes et d’initiatives revendicatives :

► Actions diversifiées dans les collectivités sur les revendications locales. La période est d’ores et déjà marquée dans notre champ par de nombreuses luttes, à l’image notamment de celle de nos camarades du Nettoiement de la mairie de Paris, qui ont occupé plusieurs sites (http://www.spterritoriaux.cgt.fr/spip.php?article3133).

Interpellations des parlementaires et préfets sur l’exigence de négociations nationales sur les enjeux revendicatifs de la Fonction publique. De ce point de vue, la carte pétition fédérale est un support important déjà largement utilisé (http://www.spterritoriaux.cgt.fr/spip.php?article3109).

Participation aux initiatives décidées au niveau départemental ou local avec les UD et UL

 

 

Matériels revendicatifs disponibles :

expression fédérale sur les travaux du comité Balladur : http://www.spterritoriaux.cgt.fr/spip.php?article3137

tract confédéral pour mener ce mois d’avril ponctué de luttes : http://www.cgt.fr/IMG/pdf_tract_mobilisation_avril.pdf

à venir très prochainement : tract fédéral d’appel au 1er mai ainsi qu’un 4 pages sur les enjeux des finances locales

 

Le CNF appelle au cours du mois d’avril à organiser devant chaque préfecture du territoire une initiative de lutte sous des formes à définir localement.

La Fédération souligne enfin le caractère totalement inédit de ce 1er mai unitaire, considérant la participation de la CGC qui pour la première fois appelle au 1er mai, et celles de la CFTC et de FO, qui traditionnellement n’appellent pas à cette journée dans l’unité.

L’appel intersyndical lancé le 30 mars doit nous permettre localement de faire grandir les démarches unitaires afin de gagner la participation massive des agents territoriaux à la grande journée revendicative du 1er mai 2009.

 

 

Montreuil, le 7 avril 2009

Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 22:08


3 avril 2009 - Communiqué de la Fédération CGT des services publics

 

Rapport Balladur : des propositions très éloignées des besoins des usagers

et du service public territorial

 

 

Certes, le rapport Balladur prend appui sur des préoccupations réelles. Vingt cinq

ans après les premières lois de décentralisation, le débat sur les échelons territoriaux

et leur coût est légitime du point de vue de l’amélioration du service public

pour répondre aux besoins des populations. Or, plutôt que d’apporter de véritables

réponses allant dans le sens du progrès social, les propositions du rapport Balladur

s’inscrivent dans une vision idéologique marquée par le libéralisme économique.

Pour les auteurs du rapport, ce qu’ils qualifient de « morcellement » communal

français serait à l’origine de la constitution de régions françaises trop étriquées et

d’agglomérations trop réduites. À leurs yeux, le niveau de la région défi ni comme

stratégique et le niveau communal, niveau de réponse aux besoins de « proximité »,

doivent atteindre la « masse critique » de la compétitivité entre territoires à l’échelle

européenne, dans le cadre de la concurrence libre et non faussée et de la mondialisation

marchande.

 

UNE RÉFORME DE LA FISCALITÉ LOCALE QUI NE PREND PAS EN COMPTE  LES   BESOINS DE LA POPULATION

 

 

La commission Balladur propose un « objectif annuel d’évolution de la dépense publique locale

» qui serait débattu au Parlement. Il s’agit là d’une remise en cause de l’autonomie. Financière

des collectivités locales et c’est s’inscrire dans une logique d’austérité permanente, de

chasse à la dépense publique et de baisse du nombre de fonctionnaires. D’ailleurs, ces critères

de réduction des coûts pourraient être liés à l’attribution des aides de l’État aux collectivités

locales « méritantes », comme l’a déjà laissé entendre le ministre des Comptes

publics. De plus, ne peuvent pas être pris en compte les besoins actuels et futurs pas encore

satisfaits (petite enfance, service à la personne, logement, transports…) qui réclament des

moyens humains et .financiers supplémentaires.

Nous sommes là dans le droit fil du pacte de stabilité européen : moins de charges pour les

entreprises, moins d’investissements publics, moins de services et d’emplois publics qualités

et statutaires. Le rapport se prononce d’ailleurs pour une accélération de la politique de suppression

de services déconcentrés de l’État dans le cadre de la RGPP.

Le rapport Balladur ne formule aucune proposition en faveur d’une réforme de la fiscalité

locale permettant de corriger les inégalités de ressources entre collectivités par le biais de

mécanismes de péréquation plus ambitieux que ceux existants. La solidarité territoriale est

une des grandes absentes du rapport.

La Fédération CGT des Services publics  considère que la réforme des finances publiques

locales doit répondre à cinq principes : démocratie, développement de l’emploi, justice

sociale, autonomie financière des collectivités locales et une intervention publique plus efficace.

La CGT propose de développer des coopérations entre les services de l’État et les collectivités territoriales, d’élaborer de nouveaux critères de péréquation et de dotation au profit

des collectivités territoriales en tenant compte

des conditions économiques et sociales à tous les échelons territoriaux, de transformer la taxe

professionnelle en un impôt pour l’emploi et le développement solidaire du territoire.

 Le cadre d’une intercommunalité librement consentie et d’une mutualisation des moyens

librement négociés, et une politique d’aménagement du territoire ambitieuse assise sur la

complémentarité État/collectivités.

 

 

UNE REFORME DES ÉCHELONS TERRITORIAUX FONDÉS SUR UNE LOGIQUE

DE CONCENTRATION DES MOYENS ET DES LIEUX DE DECISION

 

Les propositions du rapport Balladur amènent des changements importants sur la place et

l’action des communes, des intercommunalités, des départements, des régions et de leurs

financements.

Le rapport préconise la mise en place de« méga régions » (dont le nombre passerait de 22 à 15), de métropoles (nouvelle entité de plusieurs millions d’habitants dans les aires fortement urbanisées) et la fusion de Paris et des trois départements de la Petite Couronne -Hauts de Seine, Seine St Denis et Val-de-Marne

- pour former le « Grand Paris » qui serait doté des compétences à la fois du Conseil Général

et de la Communauté urbaine. Le rapport promeut par ailleurs l’achèvement de la carte

intercommunale avant 2014, soit la généralisation de l’intercommunalité non choisie. En l’idée de procéder à une même élection pour désigner élus communaux et intercommunaux,

plutôt que de recourir à une élection distincte risque de conduire à une mise sous tutelle des

communes par le niveau intercommunal.

Ces préconisations conduisent à la concentration des moyens et lieux de décision autour de

pôles déjà importants, ce qui suscite de légitimes inquiétudes en termes de désertification

des territoires excentrés, notamment ruraux. Le rapport se fait ainsi le chantre d’une forme

de recentralisation autour des plus grandes collectivités.

La logique de proximité permettant l’intervention des usagers pour exprimer leurs besoins

est donc une autre grande absente du rapport.

Face à la montée en puissance de l’urbanisation (77% des 64 millions de Français sont des

urbains en 2008), du développement de l’intercommunalité de la réalité de la dimension européenne,

la CGT préconise des coopérations renforcées entre territoires et collectivités dans notre pays, en dépit des attaques menées ces dernières années, les services publics locaux restent des outils de solidarité, de cohésion sociale et territoriale, de développement économique d’un haut niveau. Le mouvement de décentralisation de 1982-83 a donné une impulsion au déploiement de ces services

publics de proximité et a fait que les collectivités locales sont le premier investisseur public.

Le mouvement de décentralisation a aussi conduit à la création d’une Fonction publique

territoriale reconnue aujourd’hui pour ses emplois publics de qualités, garantissant la pérennité

des missions et l’égalité de traitement et d’accès des citoyens sur l’ensemble du territoire.

Le rapport Balladur remet en cause la clause générale de compétences qui permet à

chaque échelon local d’intervenir librement sur un large champ de politiques publiques. Certaines

compétences des départements pourraient être confiées aux communautés d’agglomération

et aux communautés urbaines.

Il propose par ailleurs d’instaurer des compétences spécialisées pour le département et la

région, a. n de lutter contre les « financements croisés », et de maintenir la clause générale de

compétences pour les communes.

Qu’une collectivité soit sur des compétences spécialisées ou sur des compétences générales,

pour la CGT, l’essentiel est que leur mise en œuvre ne débouche ni sur une tutelle ni

sur une mise en concurrence entre territoires et entre collectivités, mais sur une amélioration

des services publics.

Le rapport Balladur participe des politiques gouvernementales et patronales de mise en

cause du service et de l’emploi publics. Sa publication est un signal supplémentaire de

Partager cet article
Repost0