Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Augmenter les salaires, c’est :

• urgent !

• nécessaire !!

• possible !!!

 

 

Les prix à la pompe flambent !

Les profits explosent !

 

Ces dernières semaines, de plus en plus de salariés (du privé, du public) sont dans l’action pour exiger que leur salaire soit augmenté.

 

Ils ont raison et c’est urgent !

Alors que le pouvoir d’achat s’effondre en raison des hausses importantes et régulières des dépenses incompressibles (carburants, produits alimentaires, logement, etc.), les salaires stagnent.

Pour plus d’un salarié sur deux l’augmentation de salaire a été inférieure à l’inflation. La « smicardisation » grandit, que l’on soit dans le public ou dans le privé.

Les salariés du privé et du public veulent pouvoir vivre de leur travail.

La meilleure façon de redonner de la « valeur » au mot « travail », n’est-ce pas de le payer à sa juste valeur ?

Le salaire doit être la juste rémunération du travail, garantissant les moyens nécessaires à l’existence de chacune et chacun, reconnaissant la qualification de la, du salarié(e).

La CGT propose que le Smic soit le salaire minimum de première embauche pour un-e- salarié-e sans qualification, qu’il soit porté à 1 500 euros bruts tout de suite et qu’il serve de base à toute grille de salaire et traitement où chaque qualification est reconnue et payée en plus.

Augmenter les salaires tout de suite, c’est nécessaire et indispensable

Pour une relance de la consommation, de la croissance et donc de l’emploi, et pour une plus grande efficacité économique et sociale.

Le 1er mai, le Smic a été revalorisé comme le prévoit la loi car, à cette date, la hausse des prix dépassait 2 %.

Cette augmentation n’annule pas celle prévue par la loi en juillet. à cette date, la revalorisation du Smic tiendra compte de l’augmentation des prix et de celle du pouvoir d’achat du salaire horaire moyen ouvrier.

Pour la CGT, ce lien est essentiel car il est source de dynamique entre Smic et augmentation des salaires obtenue par les luttes, particulièrement importantes en ce moment.

En retour, l’augmentation du Smic doit conduire à une relance des revendications et des négociations salariales dans les entreprises et les branches, afin que tous les salaires soient tirés vers le haut.

Oui c’est possible, avec une plus juste répartition des richesses !

Les moyens existent pour répondre à ces exigences :

Les profits du CAC 40 ont rapporté plus de 100 milliards.

Actuellement 45 % sont versés aux actionnaires.

Depuis les années 80, la part des salaires dans la répartition des richesses créées a diminué de 10 % en faveur des profits ;

Plus de 70 % des fonds disponibles dans les entreprises vont à la spéculation financière.

En 2007 les revenus encaissés par les quarante patrons du CAC 40 ont augmenté de 58 % par rapport à 2006. Le gain a été par exemple de 18 millions d’euros pour le patron de Vallourec, de 15 millions d’euros pour celui de Suez, de 13 millions pour celui de Vinci.

Les mesures dites « paquet fiscal » ont rapporté 15 milliards d’euros aux plus hauts revenus et ont diminué d’autant les moyens de l’Etat pour l’emploi, l’éducation, la santé, etc.

Dotez-vous d’une force

Où les syndicats sont inexistants, les salariés sont les plus vulnérables, leurs droits sont moins respectés et leur dignité souvent mis à rude épreuve.

A l’inverse, où les salariés se sont syndiqués et dotés de syndicats, les garanties sociales sont les plus avancées.

Et si vous osiez franchir le pas ? Si vous pensiez à vous syndiquer et construire l’outil utile à vous défendre et acquérir de nouveaux droits et plus de protection pour vous et votre famille ?

 

Ne vous laissez pas faire : dans les branches, les entreprises, exigez une revalorisation significative des salaires,

condition indispensable à une réelle reconnaissance

de la valeur du travail, à la relance de la consommation,

de la croissance et de l’emploi.

Partager cette page
Repost0